"I Am Alive"


Le système IAA ("I Am Alive") permet l'enregistrement et la recherche d'informations sur les victimes d'un aléa.

http://query.crl-iaa.net/MonsterIAA/servlet/Top?LANGUAGE=en&NAME=List

Ce projet a démarré en 1995 suite au séisme de Kobe et il associe depuis 1999 le NICT (National Institute of Information and Communications Technology), un laboratoire de recherche du Ministère de l'Information et de la Communication (MIC, ancien Ministère des Postes et Télécommunications japonais).

Ce système permet l'accumulation et le stockage de données, qui sont disséminées automatiquement auprès des organismes participant au projet, selon la technologie de distribution automatique des banques de données ("Distributed databases")..

La caractéristique unique de ce projet est sa flexibilité d'utilisation puisque l'enregistrement des données peut s'effectuer par internet, par touches téléphoniques (y compris téléphones portables), ou par fax (le système permet une reconnaissance optique de caractères). Le système a été prevu dès sa conception pour une utilisation multilingue.

Le système "IAA" est déployé lors des exercices annuels de sécurité des 17 janvier et 1 septembre. Il a également été actionné à titre d'essai après les éruptions du volcan de Miyakejima (île de Miyakejima, sud de Tokyo; août 2000) et du volcan d'Usu (Hokkaido; mars 2000) et du séisme de Tottori (Tottori prefecture, octobre 2000). 

Le déploiement a été internationalisé lors de l'attaque terroriste du 11 septembre 2001 et de la guerre en Irak, afin de s'assurer du sort des ressortissants japonais.

Lors du séisme de Niigata Chuetsu, IAA a été placé parmi les premiers liens internet sur le site officiel de la préfecture de Niigata, lui confèrant une notoriété nationale.

L'infrastructure du rèseau consiste de quatre ordinateurs Sun Microsystems qui travaillent sur le système d'exploitation Solaris, localisès à Tokyo (Koganei), Osaka, Denver (US, Colorado) et Toulouse (France) connectés par réseau VPN (Virtual Private Network). Le super-ordinateur IAA, appelè "MonsterIAA", doit permettre de traiter 50 millions de connexions. Les banques de données sont basées sur la technologie "Oracle".

Le directeur du projet est le Professeur Hiroyuki Ohno, qui est aussi le chairman de l'Alliance IAA, formée pour gérer le projet entre partenaires publics et privés. Le secrétaire général de l'Alliance est le Dr. Takeshi Ebina. L'Alliance IAA ne dispose pas encore du statut de NPO (Association sans but lucratif de droit japonais) mais elle bénéficie du soutien financier du Ministère des Postes et Télécommunications japonais (MIC) qui couvre ses frais de fonctionnement.

Le Professeur Ohno est également responsable d'un groupe de travail sur les "Situations de crise et technologies de l'information" auprès du cabinet du Premier Ministre, et le représentant japonais auprès de l'UIT (Union Internationale des Télécommunications) à Genève pour les problèmes de sécurité dans les télécommunications.

Le système fonctionne dèja en anglais et "IAAMonster pourrait très facilement parler français" selon le Professeur Ohno