Les croyances populaires au Japon sur l'origine des seismes

L'araignee, le dragon-serpent et le poisson-chat

Une premiere serie de legendes japonaises rapportent que la terre est juchee sur le dos d'une araignee. Lorsque l'araignee est fachee, elle secoue son dos et fait trembler la terre entiere. Dans d'autres legendes, les secousses sismiques sont provoquees par un monstre a la fois dragon et serpent.

Dans une legende plus repandue, a partir du 17eme siecle, l'archipel nippon figure la croute terrestre, et est symbolise par une "pierre de fondation", ou "kaname-ishi" , qui repose sur l'echine d'un poisson-chat, le "namazu" , qui vit dans la vase, dans les profondeurs de la terre. Le "namazu" est parfois en proie a de violents mouvements et cause de nombreuses destructions sur la surface de la terre. Le Dieu Kashima ou "kashima daimyojin" est le seul a pouvoir le maitriser et il le tient constamment sous sa garde, en le maintenant au sol avec son epee, et en immobilisant sa tete sous la pierre "kaname-ishi". Mais le Dieu Kashima relache parfois son attention et le "namazu" en profite pour s'echapper et causer de nouvelles destructions.

L'apparition du poisson-chat, de nature discrete, a ete considere depuis de nombreux siecles comme l'augure de sombres presages (maladies, guerres, incendies), mais ce n'est qu'a partir du 17 eme siecle qu'il est assimile aux tremblements de terre.

Coincidence etrange, les scientifiques ont decouvert que les poissons-chats sont tres sensibles aux signes avant-coureurs d'un seisme, comme les variations infimes du champs electrique, et se montrent tres agites jusqu'a une periode de 24 heures precedant un tremblement de terre.

Les "namazu-e"

Le 2 octobre 1855 a 10h00 du matin, Edo (Tokyo) est frappe par un puissant tremblement de terre, aujourd'hui communement appele le tremblement de terre de "Ansei Edo" ou "ansei edo jishin" .

Ce tremblement de terre est ravageur. Une premiere secousse, de magnitude 6.9 et de poussee verticale, est suivie par le deferlement d'un tsunami et de nombreux incendies. L'epicentre et les principaux degats sont localises dans les bas-quartiers populaires du "Shitamachi" d'Edo.

Dans les jours qui suivent, les artistes en estampes d'Edo dessinent des centaines de gravures qui representent des scenes du poisson-chat "namazu". ou "namazu-e" ("e" signifie peinture ou gravure en japonais). On repertorie alors jusqu'a 380 gravures differentes apres le 5eme jour et 400 apres le 10eme jour.

Une partie de ces estampes illustre le poisson-chat "namazu" des tremblements de terre, ou le "jishin namazu" . Les habitants d'Edo acheteront ces "numazu-e"pour beneficier de la protection du Dieu Kashima. Il faut savoir que le mois d'octobre est appele en japonais "le mois ou les dieux sont absents" ou "kannazuki" . Le mois d'octobre est celui ou Kashima et tous les Dieux se reunissent a Izumo , sur la cote de la mer du Japon, a l'endroit ou l'on a edifie le sanctuaire Shinto d'Izumo ou "izumo taisha" . Le fait que ce tremblement de terre aie eu lieu le 2 octobre, en l'absence du Dieu Kashima, renforcera la croyance dans le pouvoir du Dieu Kashima sur le "namazu".

Parallement a ces series du poisson-chat "namazu" des tremblements de terre, vont commencer a circuler des scenes illustrant le poisson-chat qui va redresser le monde, ou "yo naoshi namazu" . Le "namazu" passe d'un statut de monstre a celui d'un hero et messager divin. et dont les destructions sont necessaires pour redresser et rectifier le monde. Il prendra meme des attributs humains, tels que des bras et des jambes.

Les destructions du "namazu" deviennent le symbole pour les classes sociales les plus defavorisees d'Edo de l'espoir de la renovation d'une societe ou subsistent de nombreuses inegalites sociales et economiques. et qui connait plusieurs penuries alimentaires. C'est a cette meme epoque que les vaisseaux noirs du Commodore Matthews Perry forcent le gouvernement du Bafuku a une ouverture du commerce avec les Etats-Unis et creent une periode d'instabilite politique. Les autorites politiques japonaises interdiront dans les cinq semaines qui suivent le seisme ces gravures du poisson-chat qui veut redresser le monde, en raison de leur message politique. Elles ne reapparaitront qu'a l'ere Meiji, pour illustrer de nouveaux themes de societe.

 

Kashima controle le namazu   mais relache parfois sa garde  
Agrandissement Agrandissement
La societe vient a bout du namazu
Agrandissement Agrandissement
Agrandissement
Le "namazu" sauveteur   Daikoku redistribue la richesse  
Agrandissement Agrandissement

Pour en savoir plus: "Yokai: Monsters, Giant Catfish, & Symbolic Representation in Popular Culture", par le Professeur Gregory James Smits, Professeur Assistant en Histoire d'Asie Orientale, a l'Universite d'Etat de Pennsylvania, http://www.personal.psu.edu/faculty/g/j/gjs4/172/ch8_main.htm

RETOUR


Commentaires et suggestions