urgences-tokyo.com -JAPON- Preparation a un seisme qui aurait lieu en journee

Le dispositif japonais en matiere de preparation a un seisme s'est enrichi depuis les 18 derniers mois d'une reflexion sur l'occurence d'un seisme majeur en journee, et en particulier aux heures de pointe, et la repercution de l'immobilisation de millions de Tokyoites et de residents des prefectures avoisinantes au centre de Tokyo.

Les mairies d'arrondissement du centre de Tokyo, d'Osaka, et des principales metropoles ont mis au point un arsenal de mesures et de plans d'urgences, qui adressent ce probleme particulier des "kitaku-konnansha", ou "personnes en difficulte pour retourner a leur domicile". Les editeurs japonais ont rapidement suivi le mouvement et vous aurez sans doute repere recemment chez votre libraire l'affluence de publications comme "Shinsaiji-kitakushien-mappu", cartes et annotations pour faciliter le retour (a pied) a votre domicile en cas de seisme"

Ces cartes indiquent les toilettes publiques, les centres de distribution d'eau potable (prevus dans les stations essence), et les centres de refuge sur la route de votre domicile.

Durant les journees-phares en matiere de preparation qui correspondent a janvier et septembre, periodes-anniversaires des seismes de Tokyo et de Kobe, il n'est pas rare que des groupes de quartier organisent une simulation de retour a pied du centre de Tokyo vers leur residence en peripherie.

L'auteur de cette page, et sa famille, ont d'ailleurs dans cet esprit marche du site de Ryuhoku du Lycee franco-japonais de Tokyo (LFJT) jusqu'a leur domicile situe a 14 km a Ogikubo, Suginami-ku. Nous nous sommes en fait arretes a mi-parcours a Shinjuku, apres 3 heures de marche. Nous avons pu constater que la proximite de nombreux gratte-ciels a proximite des avenues representaient des zones a risques pour les debris de verre, ou que le trajet supposait emprunter des tunnels sous des chemins de fer ou autoroutes, qui pourraient etre inacessibles en cas d'un seisme important.

La television japonaise montrait dans un reportage recent comment le retour a pied de millions de personnes du centre de Tokyo pourrait faire ressembler les avenues principales dans les cas les plus extremes a des files de dizaines de kilometres de long ou la progression se ferait au coude a coude.

Dans cet esprit, l'exercice de securite de l'arrondissement de Chiyoda-ku et des autorites de la Gare de Tokyo offrait une perspective interessante sur les premieres 24 heures d'une telle catastrophe.

"Les premieres 24 heures" dependent bien-sur de l'heure du seisme. En cas d'un seisme qui se deroulerait en milieu ou fin de journee, et de l'absence de lumiere, il est vivement recommande de rester sur place. Dans le meilleur des cas, dans sa societe ou dans l'immeuble de sa societe, qui a normalement prevu son propre plan d'urgence pour les prochaines 72 heures, ou sur place dans son ecole.

On peut estimer que de grands immeubles comme le Tokyo International Forum ou le Marunouchi Building, seront extremement rapides a reagir et ouvriront leurs portes, dans la limite de leurs moyens, a toute personne. Si l'on pense que l'organisation des secours et la mise en place des centres de refuge dans les parcs du palais imperial (Jardins est) ou du Budokan, mettront entre 6 et 8 heures pour etre reellement efficaces, ces grands immeubles prives representeront une premiere etape plus sure avant la mise en place des secours officiels.

Lors de l'exercice de securite du 17 janvier 2006 a la Gare de Tokyo et Marunouchi, ces dispositions nous ont ete confirmees par les responsable "preparation seisme" de ces grands immeubles, qui ont insiste sur le caractere provisoire de cet hebergement d'urgence, precise a la premiere nuit suivant le seisme.

(premier draft du 28 janvier 2006 en cours de finalisation)

RETOUR


Commentaires et suggestions